La mobilisation des parents d’élèves qui a commencé le mardi 19 avril à l'école maternelle « Les Tamaris » soutenue par M le Maire et les élus ne faiblit pas.

Malgré un courrier adressé Madame Najat VALLAUD-BELKACEM, Ministre de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Monsieur Jean-Yves BESSOL, Inspecteur Académique et de nombreux contacts avec Madame Stéphanie SAINT-LÉGER Inspectrice de l'Éducation Nationale de l'arrondissement de Carvin, rien n'est fait. Parce que nos priorités sont de défendre l'égalité des chances, l'amélioration des conditions de travail des enseignants et la réussite de tous les élèves Meurchinois, il faut continuer de soutenir le mouvement « contre la fermeture d'une classe à l'école maternelle Les Tamaris ». Face au durcissement de l'action, l'inspectrice de la circonscription a sommé dès aujourd'hui, la Directrice de l'établissement de refuser l'accès à l'école des enfants dont les parents n'ont pas d'autre moyen d'accueil alors qu'ils étaient pris en charge depuis le début du mouvement.

C'est la stratégie adoptée par l'éducation Nationale pour se dédouaner de ses obligations et contrecarrer et affaiblir la mobilisation. Je rappelle également qu'il est imposé à la Municipalité d'organiser un service d'accueil minimum dès lors que 25 % des enseignants sont grévistes. Nous ne sommes pas dans cette, j'invite donc l'institution au travers de Madame l'inspectrice d'assumer sa responsabilité.