Les effectifs de la commune ont légèrement augmenté depuis 2013. En effet, à ce jour, les effectifs s’élèvent à 57 agents (dont un en arrêt maladie depuis plus d’un an). On a pérennisé trois emplois, des agents présents dans la collectivité depuis plus de 10 ans et procédé à trois recrutements, un chargé d’accueil pour la médiathèque, pour l’hôtel de ville et un agent spécialisé des écoles maternelles. Nous vous rappelons que les effectifs en 2013 étaient déjà de 51 agents et que la masse salariale représentait 64 % des dépenses de fonctionnement contre 67 % en 2016.

Une évolution des dépenses de personnel essentiellement due à l’augmentation des contributions patronales (+1%), du Glissement Vieillesse Technicité (+2%) et de notre politique en faveur de l’action sociale menée pour les agents occupant des emplois précaires (contrats aidés) avec l’attribution du 13 ème mois alors qu’au niveau national on appliquait la casse des acquis sociaux avec la loi EL KHOMRI. Concernant les autres postes auxquels vous faites référence, on a fait appel à des emplois saisonniers ou à des emplois d’insertion. Il a bien fallu répondre, au désengagement de l’État en matière des droits des sols ainsi qu’à celui de la Communauté d’Agglomération en matière d’entretien paysager, à l’application des Temps d’Activités Périscolaires, à la ferveur de nos concitoyens en matière d’actions culturelles (1 poste de professeur de musique et 1 d’animateur informatique), à l’obligation de rendre accessible pour les personnes à mobilité réduite l’ensemble de nos bâtiments recevant du public, à l’obligation d’entretenir notre patrimoine bâti et non bâti et à celle d’appliquer la réglementation en matière de politique de sécurité. Certain pense que le poste de chargé d’accueil en mairie est superflu, nous affirmons qu’il est essentiel pour nos administrés d’être accueillis dans de bonnes conditions et que la confidentialité soit respectée. De plus, à terme, l’objectif recherché est d’assurer pleinement la mission de droit des sols en régie directe avec une meilleure répartition des tâches entre les différents agents du pôle administration publique. Nous tenons également à souligner que la somme de 293 728 e correspond à l’augmentation des charges de personnel sur une période de cinq exercices soit 58 745 e (2,8%) à l’année et qu’en notre qualité d’élu, nous ne pouvons interagir sur l’augmentation automatique du point d’indice servant de base à la revalorisation des salaires dans la fonction publique ainsi que sur les avancements d’échelon désormais à cadence unique issue de l’accord Parcours Professionnels Carrières et Rémunérations.

Pour les bureaux de vote, et notamment la création de deux en plus, nous avons effectivement anticipé, mais c’est aussi un moyen pour réduire le coût financier en évitant de refaire à nouveau les cartes électorales. C’est une économie qui aurait pu être encore plus importante, si vous aviez chacun tenu votre place aux urnes comme la loi l’exige, mais au vu de la pénibilité du travail (selon vos propos), nous pouvons comprendre.

Les élus du groupe, « Ensemble pour un Nouvel Élan»

Czeslaw Wychowski, Sylvie Dupuis, Georges Coquelle, Odile Carlier-Marquis, Bernard Dancoisne, Cathy Wasylikow, Césaire Branchu, Angélique Flavigny, Gérard Hollosi, Valérie Lemaire, Gilbert Stanley, Cathy Bernard, Jacques Tincq, Nathalie Duez, Eric Vilcocq, Laurie Top, José Leborgne, Nicole Ferster

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.