Vous avez peu à dire en effet, vous ressassez pour exister à tout prix. Manque d’argumentation convaincante ?

Quant aux invitations aux élus d’opposition, vous avez obtenu la réponse en séance de Conseil du 10 juin dernier :

UN SEUL oubli ; quand nous étions élus d’opposition : oublis systématiques.

Le Décathlon, qui repose sur les associations, aura lieu une année sur deux (en 2016, donc), restrictions budgétaires obligent ; un forum des associations serait redondant. Si vous gaspilliez l’argent du contribuable lorsque vous étiez aux affaires, nous, nous GERONS.

Le Judoclub a mis la clé sous la porte avant avril 2014, faute d’adhérents et de professeur. L’absence d’entretien du dojo, comme tout le reste d’ailleurs, n’y est pas étranger.

Le Tennisclub ne comptait plus que deux adhérents meurchinois, la structure nécessitait des travaux très coûteux.

La création d’un plateau multisports, voire plus, que nous prévoyons, servira l’ENSEMBLE de la population et les activités (péri-)scolaires.

Quant à la propreté, est-ce le ramassage des déchets, du ressort de l’Agglo, ou le travail du service Environnement, que vous pointez ici ?

Ledit service a tout notre soutien pour le travail accompli ; il ne ménage pas ses efforts pour le bénéfice de nos concitoyens.

La médiathèque… ahhhh, la médiathèque… si nous n’étions pas en laïcité, vous diriez « Ste-Médiathèque ».

Veuillez relire les pages 4 et 5 du Notre Ville de septembre.

N’est-ce pas votre équipe qui a abandonné la compétence internet à l’Agglo, censée peser plus sur les opérateurs ?

Vos prévisions ont fait long feu ; aussi avons-nous rejoint le collectif de défense des intérêts des communes rurales sur la desserte haut débit, avec M Alexandre, vice Président de la CALL ; en relation permanente avec le directeur des Relations avec les collectivités du groupe Orange, nous retenons qu’il a noté que le dossier Meurchin est une réalité et qu’il est urgent de couvrir notre territoire au même titre que les grandes communes.

Quant au DAB, malgré l’appui du sénateur WATRIN, de M R. HOCQ, Président de la Commission départementale de la présence postale territoriale, et du député BAYS, nous avons essuyé deux refus de La Poste, aux prétextes des coûts d’installation et de maintenance. NOUS RESTONS DETERMINES et réitérerons nos demandes auprès d’autres organismes.

Les élus du groupe, « Ensemble pour un Nouvel Élan»