Il ne s’agissait pas d’une censure : les propos de l’opposition dépassaient le nombre de caractères indiqués dans le règlement du Conseil Municipal et nous sommes fondés à considérer que ses élus en avaient conscience. La remarque leur en a d’ailleurs été faite en séance du 10 juin. L’opposition fait parler d’elle. C’est le but recherché. C’est (une partie) de sa mission, si on considère que la tendance de notre époque, à tous les niveaux, est de consacrer une partie de son mandat à ébaucher la future campagne électorale. A chacun sa vision des choses.

Concernant les tarifs des écoles municipales, nous avons décidé de confirmer l’ancienne formule de paiement, bien que la majorité fût pour le paiement annuel.

Mais voilà : cela gênait quelques familles et nous comprenons leurs points de vue. En effet après avoir rencontré plusieurs familles avec 3 enfants et plus et les avoir écoutées sur les difficultés qu’occasionnerait le règlement annuel sur leur budget, il a été décidé de revoir notre position.

Concernant le projet de plan de circulation dans les rues proches de la place, une réunion d’information a été organisée en priorité pour les riverains. En septembre octobre se tiendra une réunion publique ; d’autres suivront, pour l’ensemble de la population meurchinoise : nous travaillons sur plusieurs plans de circulation ; nous les exposerons alors.

C’est ici notre réponse aux propos de l’opposition. Elle reprendnos réponses aux questions écrites du Conseil Municipal du 10 juin. C’est apparemment difficile d’être dans l’opposition après tant de décennies d’autocratie.

Les élus du groupe, « Ensemble pour un Nouvel Élan»