De nombreux Meurchinois auraient donc été choqués par les propos de M le Maire lors de la cérémonie des vœux à la population.. D’autres ont actionné leur avertisseur sonore en le croisant dans la rue le lendemain et ont fait le V de Victoire. Démocratie.

Toute vérité n’est certes pas toujours agréable à entendre. Que les personnes choquées nous pardonnent. Pour mémoire cependant : lors des vœux de l’équipe majoritaire en 2014, des Meurchinois ont été véritablement scandalisés de l’ingérence d’une personnalité politique extérieure à notre commune, ledit élu ayant pris ouvertement parti pour le maire sortant.

Une partie de l’explication de la défaite qui suivit en mars dernier est peut-être là.

En ce qui concerne la mémoire de M le maire, qu’on se rassure : sa mémoire est bonne et opérationnelle. Les travaux réalisés par l’équipe aux affaires précédemment ne sont pas oubliés, ni la construction de la médiathèque, dont le coût et la surface initialement retenus lors de l’appel d’offres était de 1 100 000 € pour 650 m2; nous en sommes à ce jour, grâce à eux, à plus de 2 millions d’€ pour 900 m2.

« Et c’est pas fini », pour citer une pub en vogue : bien avant les élections municipales, il nous a été annoncé fièrement une subvention de 600 000 € pour la médiathèque de la part de la Direction régionale des affaires culturelles ; à notre arrivée, les 600 000 étaient devenus 400 000.

L’on s’était bien gardés de nous en avertir.

L’urgence résidait dans l’entretien du patrimoine communal, négligé depuis trop longtemps, ce qui a aggravé les dégâts ; prévision : 800 000 € pour la réfection des toitures du restaurant scolaire, les travaux en cours au bâtiment communal, la mairie dont la toiture fuit, l’ensemble de la salle Ferry qui demande rénovation tant le mauvais état de la toiture (encore ! ) a provoqué des dégâts dus à l’humidité, l’école Les Platanes dont les classes en rez-de-chaussée et à l’étage doivent être recarrelées et dont les murs extérieurs nécessitent le rejointoiement, la salle des fêtes qui a besoin d’une rénovation, les toilettes, l’église, Pour ce qui est de la voirie, certaines rues comme celles du 8 Mai sont dans un état épouvantable. Les égouts ! Ah, parlons-en, des égouts, bouchés depuis plusieurs années !

Depuis le 11 janvier, nous avons tout entendu :

que l’entretien des égouts revenait à Véolia, que c’était de la responsabilité de l’Agglo mais que « l’Agglo (nous citons), elle n’est jamais pressée ».

Eh bien non : ce n’est ni de la compétence de Véolia –qui n’est au demeurant pas donneur d’ordre- ni de celle de l’Agglo : c’est de la compétence de la commune. Les services techniques s’en sont chargés et, à notre connaissance, aucune réclamation n’a été émise quant à la disparition des débordements et des odeurs. Du côté de l’école Les Tamaris, nous avons même cru entendre des manifestations de satisfaction mais nous ne dénoncerons personne.

La minute de silence… cette minute de silence que nous avons tenu à « concentrer » lors de la cérémonie des vœux pour marquer son importance… Lors de cette minute de silence, vous étiez installés auprès, voire parmi les élus de la majorité. Laissons nous aller, montrons nous petits, pointilleux : jusqu’alors, les élus de l’opposition étaient assis en face, avec les enfants des écoles. Point positif : ça nous rajeunissait.

Quant à votre remarque sur le terme « diminution », nous préférons en effet une augmentation plutôt qu’une baisse des dotations.

Et vous ?

L’augmentation de 3 % des tarifs du funéraire et de la location des salles communales a été appliquée après un gel de deux ans consécutifs avant les élections ; ce rattrapage NECESSAIRE représente 1 % par an, INFERIEUR à l’indice des prix. Vous signalez le remboursement des frais des élus invités sur la même période au congrès et au salon des maires. Ils y ont représenté le maire, qui n’y participait pas car privilégiant son travail au sein de la commune. Ces frais sont fixés par la Loi, qui a été respectée.

Nous savons qu’au début de votre mandat, une partie de votre équipe s’y est rendue et, comme nous, vous avez respecté la Loi.

M le Maire a annoncé en Conseil Municipal renoncer à la somme attribuée aux maires, pour ses frais de représentation. C’était en séance du 18 décembre. La mémoire des élus de l’opposition serait-elle sélective ? Nous n’avons pas souvenir que ce type de déclaration ait été émise auparavant. Nous n’avons pas souvenir non plus qu’un élu de l’équipe majoritaire actuelle soit parti gratuitement en séjour Ccas ; si une idée de ce genre devait un jour germer à l’esprit de l’un d’entre nous, croyez nous, on en entendrait parler. Il y aurait, comme on dit, des remous dans le Landerneau.

Les élus du groupe, « Ensemble pour un Nouvel Élan»