Puisque la période estivale est d’actualité, en tant que passionnés de jeux de mots et de jeux de réflexion, nous vous proposons d’être vos référents Loisirs Tous Publics. Ce statut tout nouveau a même valeur que celui de référent Environnement. En effet, aucune séance du Conseil Municipal n’a fait émerger une telle fonction. Et ce ne sont pas les commissions qui auront permis un débat sur ce sujet puisque l’environnement n’est rattaché à aucune des commissions. Alors quel sera le rôle de ce référent ? Les employés communaux du service Environnement ne sont-ils pas les mieux qualifiés et les plus compétents pour être vos référents ? Son action consiste-t-elle à promouvoir la pousse des mauvaises herbes dans les caniveaux ou le long du pont reliant Meurchin à Wingles ou bien encore à ne pas communiquer sur la journée environnement ?

Mr le Maire nous pense endormis ? Il n’en est rien, bien que ses discours puissent être soporifiques ! Ainsi nous serions obnubilés par les médias ? N’en déplaise à Mr le Maire, la vérité est loin de la version qu’il a voulue retranscrire. Les personnes concernées (parents d’élèves et ATSEM) savent ce qui nous anime avant tout lorsque nous sommes présents à leurs côtés pour éviter la fermeture d’une classe. Il ne nous est point utile de nous justifier comme Monsieur le Maire a pu le faire sur le site de la commune.

Les conseils municipaux consacrés au débat d’orientation budgétaire et aux votes des budgets (compte administratif 2015 et budget primitif 2016) ont permis de mettre en évidence une fois de plus la frilosité de l’équipe municipale. Aucun projet ambitieux l’an prochain. Même le projet de réfection de la rue du 8 Mai ne prévoyait aucun dispositif pour renforcer la sécurité alors qu’un réel danger existe, tant les panneaux STOP ne sont pas respectés.

Dans le dernier Notre Ville, la Majorité ironise et insinue que nous n’avons plus grand-chose à nous mettre sous la dent. Peut-être, mais ce n’est que leur ressenti. Toujours est-il que nous avons « un œil de lynx » ! En effet, notre lecture de la page 3 de Notre Ville nous permet d’affirmer qu’elle est avant tout la réflexion extraite d’une revue des retraités CGT de la Manche.