Le 14 Avril, le choix du Maire d’un paiement à l’année des écoles municipales (danse, musique et peinture) a été adopté de jus tesse par 14 voix pour sur 26.

Cette décision contre laquelle nous nous sommes opposés, montre que le Maire ne parvient déjà plus à fédérer au sein de sa propre équipe puisque le tiers de ses colistiers s’est abstenu de voter.

Dans un second temps, cette décision a été vivement contestée par une frange de la population, et d’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement ?

Ainsi, une famille Meurchinoise devra désormais faire un chèque à la rentrée de 147 euros pour un cours d’une heure de danse pour ses deux enfants!

Il semblerait qu’une partie de la majorité ne souhaite pas faciliter l’accès à la Culture pour tous.

Tous nos efforts entrepris jusqu’ici peuvent-ils être balayés à ce prix ?

Un nouveau défi attend la municipalité en ce mois de juin : éteindre le feu allumé par la CALL qui a remis en cause l’avenir de notre CPI par souci d’économie.

Sans la ténacité de quelques anciens et du nouveau chef, épaulés par la municipalité de l’époque, la caserne aurait pu fermer !

Au contraire, elle s’est dévelop pée par la création de notre école de JSP toujours aussi dynamique permettant à quelques jeunes de rejoindre le corps des pompiers volontaires.

Cette présence, au sein de la commune, est un gage de tranquillité et de sérénité pour la population. Sa proximité permet une intervention rapide ...

Pour le « Groupe de Large Union», les élus de l’opposition :
Maryline Baillet, Brigitte Martin, Francine Kwiatkowski,
Bernard Jaspart, Jean-Louis Lefebvre, Frédéric Alloï