Règlement de Comptes

De nombreux Meurchinois ont été choqués des propos du maire lors de la cérémonie des vœux, pour régler quelques comptes avec les anciennes municipalités. Selon lui elles ont laissé à l’abandon le patrimoine communal. Sommes-nous face à une défaillance de mémoire du maire pour oublier les rénovations réalisées ? (toitures du service technique, la BCD de l’école, la MDAJ).

La réfection des rues Zola, Salengro, Mirabeau, de la Libération : plus de 1,5 million d’euros de travaux. Le maire semble découvrir la nécessité d’entretenir le patrimoine et que cela coûte cher !

Cette journée, placée sous le signe de l’unité nationale suite aux attentats terroristes dont ont été victimes des citoyens anonymes, des journalistes engagés ou encore des membres des forces de l’ordre, l’unité ne l’était visiblement pas au niveau local.

Monsieur le Maire a demandé à l’assemblée de respecter une minute de silence, sans que l’un de nous ne soit convié à se tenir à ses côtés.

De cette cérémonie, nous retiendrons entre autres, cette formulation de M. le Maire qui après quelques hésitations sur la prononciation du terme « diminution », arguait préférer les « augmentations ». Nous comprenons donc mieux ses deux prises de décisions lors du conseil municipal du 18 décembre 2014 : augmentation des tarifs de 3% contre laquelle nous nous sommes érigés puisque c’est encore une fois la population qui sera mise à contribution, mais surtout augmentation du pouvoir d’achat du Maire et de ses adjoints par le remboursement de leurs frais, en plus de leurs indemnités. Nous n’avons décidément pas la même vision du rôle de l’élu !

Y a-t-il un lien de causalité entre ces deux décisions ? Dans un souci de transparence, avant de décider du remboursement, un comité d’éthique, composé d’habitants, ne pouvait-il pas être créé, favorisant ainsi la démocratie ? Ou bien la majorité voulait-elle s’offrir un cadeau de Noël avant l’heure, tout en demandant des efforts supplémentaires à la population meurchinoise ?

Pour le « Groupe de Large Union», les élus de l’opposition :
Maryline Baillet, Brigitte Martin, Francine Kwiatkowski,
Bernard Jaspart, Jean-Louis Lefebvre, Frédéric Alloï