La municipalité a pris l'habitude de répondre à nos propos souvent de façon agressive.

Ce n'était pas notre choix car nous ne souhaitons pas donner au journal "Notre ville" un caractère polémiste.

Il est vrai que passer de l'opposition à la majorité laisse quelques traces ...

Quelques oublis :
Faut-il rappeler, qu'en accord avec les enseignants et les parents d'élèves, nous avions opté pour une ouverture de classe plutôt le samedi matin et la répartition des TAP sur 3 jours pour répondre aux objectifs de la réforme.

Malheureusement l'académie en a décidé autrement, au détriment des enfants.

Faut-il rappeler également les travaux d'entretien des bâtiments communaux, qui selon M. le Maire, ont été négligés.

Pourtant, longuement détaillés dans notre bilan, Service Technique, écoles, Eglise, salle des fêtes, MDAJ, voiries, tous ont bénéficié de remise en état.

D'autres travaux étaient programmés : éclairage public, toitures, voiries, etc... à réaliser progressivement en fonction des ressources.

Une partie non négligeable du budget est consacrée pour ces entretiens.

Gérer sainement, c'est savoir équilibrer les dépenses entre les investissements nouveaux et le maintien du patrimoine communal.

C'est ce que nous faisions quotidiennement, dans la limite de nos finances.

Pour le « Groupe de Large Union», les élus de l’opposition :
Maryline Baillet, Brigitte Martin, Francine Kwiatkowski,
Bernard Jaspart, Jean-Louis Lefebvre, Frédéric Alloï