M. Daniel Top, Maire

L’immense majorité des Maires partage le souci de réduire le déficit de l’Etat.

Les communes qui n’ont d’autre choix que d’équilibrer leur budget, ont d’ailleurs montré qu’elles savaient maîtriser leurs dépenses de fonctionnement, mais aujourd’hui, poursuivre sous d’autres formes ou d’appellations, la baisse des ressources et dotations communales, le recul des contrats aidés ... etc, c’est prendre le risque de freiner davantage encore des investissements publics pourtant générateurs d’activité économique, de quoi en tous cas aggraver le chômage.

Jusqu’à aujourd’hui, la gestion rigoureuse de notre commune nous permet encore cette année de réaliser plus de 115.000 € d'économie pour accélérer les travaux urgents.

Avec la suppression des contrats aidés, nous en avons une dizaine à Meurchin, ceux sont les services rendus par les communes à la population (écoles, cantine, ATSEM, cadre de vie, structures culturelles, médiathèques, service propreté...) qui seront impactés. Les conséquences sont dramatiques avant tout pour les bénéficiaires. Certes les emplois aidés sont bien souvent des emplois précaires qui ne permettent pas toujours d’aboutir à des emplois stables. Mais avec 6 millions et demi de personnes privées d’emploi ou à temps partiel, temps partiel qui, avec la refonte du code du travail, risque d’augmenter fortement, il n’y aura bientôt plus d’emploi stable pour personne.

Les emplois aidés ont permis un début de réinsertion de populations éloignées du travail, ils ont parfois remis le pied à l’étrier des gens qui avaient besoin de ce coup de pouce pour rebondir.

La brutalité d’une telle décision prise sans aucune concertation en plein été montre qu’ils n’ont même pas mesuré les conséquences d’une telle mesure.

Nous connaissons déjà tous des difficultés dues à la baisse des dotations de l’Etat.

La suppression d’une bonne partie du financement de ces emplois ne nous permet pas de les remplacer totalement, sans mettre en péril nos propres finances.

Je tiens, ici, à féliciter tout le personnel de la commune et leurs responsables pour s’être déplacés à la préfecture d’Arras et manifesté massivement pour soutenir leurs collègues en contrats aidés.

Daniel TOP, Maire de Meurchin