M. Daniel Top, Maire Les enfants… ils n’ont pas tous dû bien comprendre ce qui nous tombait dessus du 7 au 9 janvier, les p’tiots.

A notre charge, parents, grands-parents, éducateurs, enseignants, d’aborder le sujet en douceur et finesse afin de redéfinir les bases du bon sens citoyen.

Je l’ai laissé entendre en préambule aux vœux à la population, avant la minute de silence : si l’on veut rester poli, il n’est pas de mot pour qualifier ces… personnes ( ? ) qui ont mitraillé à tout va des civils pères et mères, fils et filles, des policiers pères et mères, fils et filles, des journalistes-dessinateurs pères et mères, fils et filles.

Pas de mot, non. Quoi que… ces mots que je n’ai pas prononcés, des représentants du culte musulman en FRANCE les ont dits, eux.

Preuve s’il en fallait qu’il est IMPORTANT et IMPERATIF de ne pas se laisser aller à des amalgames.

Un(e) citoyen(ne) français(e) est Français(e). On n’est pas Français(e) chrétien(ne), Français(e) musulman(e), Français(e) juif(ve), Français(e) athée, Français(e) agnostique, Français(e) « etc ».

On est Français(e).

Charlie, ce n’est pas que Charlie : ce sont tous ceux et toutes celles qui incarnent la France, sa Liberté, son Egalité, sa Fraternité, sa liberté d’expression, son choix de « croire » ou de ne pas « croire » .


Daniel TOP, Maire de Meurchin